Presque

« presque… », création 2007, compagnie Marilyne Ferro, Teyran

-1-

Le ciel se refuse. Les bras se lèvent. Presque. On le sait. Les femmes égorgent les femmes. Les hommes corrompent les hommes. Alors presque. Oser le ciel. Oser l’envol. Après un chagrin. L’enfant au sol. Le repas du lendemain. Le vieillard qui tourne la rue, le dos courbé. L’esquisse d’un monde. Sans l’autre, avant. Avec l’autre, avant. Des chemins parallèles. Deux épaules se frôlent. Le mari clique le briquet. Se renverse la tasse. L’école est fermée. Les persiennes sont closes.

-2-

Un escalier en colimaçon. Vertige.

La branche effleure la pierre, la main bascule le vide.

L’enfant arrache les papiers.

Mauritanie ou Transylvanie.

Un espoir qui s’éteint.

Jusqu’à. Encore. Peut-être.

Soieries et volutes

Rejets et volte–faces.

S’efface un crépuscule. Pourpre. Entrelacé de nuées turquoises.

C’était une main là-haut ?

Une cheville par-dessus

Poignet caresse nuque

Coude empoigne rotule

Un espace s’étire.

Un invisible se déchire.

Point. Arrière. Reprise.

Qui est présence ? Qui est soi ?

Jusque.

L’enfant arrache les papiers, il n’est pas né.

La femme est. Presque.

-3-

De dos, pas sûre. L’oisillon. Celle qui ne saurait pas.

Dompter les argiles. Surmonter les graciles.

Fêlure de cette ossature faite. D’argile et de marbre.

Malléable, elle ploie.

L’échine, des vertèbres déclinées vers un sol maussade.

Rebelle, la colonne se dresse, franchit la passerelle.

L’enfant et la vieille. Plongent les mains dans le sachet, en extirpent des graines, qui roulent sous les ongles, se renversent dans la tombe.

Peut-être l’eau retenue. Parfois une oblique vacille au vent de l’automne.

Prends ton souffle.

Extirpe ta fièvre.

Nue. Dans l’espace, est nue.

Avortée puis reprise.

Se sent prête. Presque…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s