Une nuit

Ce n’était plus la fin du monde.

Dehors les bulbes ourdissaient leurs corolles, nul ne trébuchait dans les senteurs sous les langues vipérines qui s’élançaient dans le ciel.

Anahome s’interroge, ce fil tendu, saurai-je le franchir cette année ?

Evoquons le froissement des draps sur l’herbe quand les amandiers rosissent leurs fruits, le caramel dans la casserole oublié comme le téléphone a retenti, la fraicheur d’une mousse dévalant le gosier et  les fous rires étouffés.

Anahome murmure, je suis triste mais que faire ?

Elle se souvient une nuit aux étoiles ascendantes, d’un peintre et d’une femme aux chiens qui ont fui, même si autour d’eux et des huitres éventrées sur la table dressée en terrasse, l’alcool faisait s’oublier les convives.

Anahome monologue, tu m’apaiseras mon amour ?

Le dernier jour, il y eut une femme aux dentelles noires – elle se tenait roide – qui oubliait avoir consolé les vieillards sur la plage, avoir hurlé au silence dans la cuisine sombre, avoir glissé malicieusement de petits messages dans les gâteaux crémeux.

Anahome somnole, zrrr…zrrr…zrrr ?

Un couple sévère était insensible aux coulées de Radiohead ce jour-là, eux dont la maison se situait au-delà des océans, 23h de voyage avait-elle précisé et non décidément ils ne voulaient pas de l’indépendance bien que oui, les colons leur avaient ravagé leur terre rouge pour le nickel convoité et leurs eaux d’où ils émergeaient des langoustes au poing et leur atmosphère jusqu’à Lifou.

Anahome se réveille, pourras-tu me surprendre ?

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s