Métamorphoses

Du sous-sol sans pesanteur soufflait et sourdait

Le vertige lancinant d’un ailleurs frileux

Où Méroé la puissante s’asphyxiait…

Hypnose muette des cataractes bleues.

Serket a vu les scorpions le sable avaler,

Figés par le jeûne, la chaleur et le gel.

Elle, qui hors la froidure fait respirer

L’âcre bienfaisant contre tout venin mortel.

Du désert, il n’est point question de biaiser !

Prédisent le dessein de l’impériale,

Des Sarapis et leur pouvoir inavoué

Hors la cité de pierre enfouie et glaciale.

Le sort invaincu a coulé sans le vouloir

Verbe, ils le psalmodiaient d’un timbre ourdi

– L’au-delà orgiaque, imbécile et noir –

Ce que nul n’ignorait, la fin de dynasties

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s