Guet Apens

Tu ne peux pas répondre si on te dit be nothing, tu serres les poings, oui, les veines soulignent le miroir de tes pieds redressés dans leurs chaussures martyrisantes, écartés tes pieds d’une quinzaine de centimètres, tu n’as plus de ventre, plus de seins, plus de face, plus de cerveau.


C’est facile quand on se réfugie dans un cabinet londonien, un bazar net et hypnotisant, personne n’est autorisé à vivre en ce lieu, tu penses bien qu’on boit seul les chablis dans ce bordel canard et bordeaux. Par contre, aux gravures, aux photographies, encore moins au Che, on ne lance be nothing.

Il y a toujours un intrus, même si ce n’est pas aussi drôle qu’une girafe parmi des tasses de thé victoriennes. Autrefois on ne vivait pas à New York mais dans les années 70’ – avant l’indépendance – il y eut le temps de l’Angola, la genèse de la diffraction qui fait répéter be nothing dans l’ennui du club Versailles.

C’est dans ces instants de lutte, de frontière entre kung-fu et capoeira que surgissent les souvenirs du père. Disons qu’il se nomme Don et qu’au fin fond du Canada, il mène désormais une vie couleur sépia dans laquelle disparaît toute perspective. Sans méchanceté aucune, be nothing.

Tu entres chez Tosi et non sans avoir fait tomber un bocal de tomates tu désignes l’huile d’olive puis d’un geste flou tu reprends ton blouson tombé à terre au pied d’une pile de cartons, provoquant le cliquetis des cintres au clou rouillé et de l’autre main tu attrapes ta casquette, lançant be nothing au moment où le fauteuil sur roulettes se met à grincer.

Après ces instants d’arrêt sur image, on a la conviction que la prochaine fois qu’on entendra be nothing, on saura rétorquer que ce que l’on croit voir n’EST PAS, tout en soutenant le regard du videur au grain de peau tavelé, tel un roi en exil à Vancouver.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s