I just can’t see

When the Lights Go Out, Rubber Factory, The Black Keys

L’impact du galet sur la surface mate verticale, la chute sur l’estrade de bois vieilli, surdité fugitive, volte face et silence. Wong Kar-Wai ne l’a pas filmé mais le cerveau entérique l’a enregistré. A la vitesse supersonique, le reptilien masqué a déferlé, langue vipérine hors de lui.
Vivre un moment accidentel, imprévu et charnière.

Suivre les coulisses du rock, le parking sauvage devant une scène plus que minable, l’accueil des rois d’un soir, l’accueil des fans d’un soir, les chiottes où rimmel, pisse et foutre s’emmêlent, les voitures pourries qui te suivent dans le mouvement.
Hot, violent et flippé

Ne pas savoir témoigner ce qui en boucle te vrille la carcasse, te le répéter toutes les nuits sous un flux déguisé et au réveil ne toujours pas savoir compter sur toi-même.
Torpeur d’une nuit estivale chargée d’affect et de culpabilité

Il était sorti de la subversion. Cela ne voulait pas dire qu’il ne se droguait plus. Le changement de paradigme concernait son statut de menteur / tricheur. Il répondait qu’il ne serait jamais irréprochable, non bien sûr que non, personne ne lui en tiendrait grief. Il découvrait la frilosité et la surprise sans parti pris. Sa longue dégaine s’était étoffée, alourdie, une argile hybride de vitalité et de pureté. Il donnait rendez-vous dans des baraquements, une Pelforth à la main et il proposait de partager son repas. Du jamais vu.
Aux aguets, la voix lente, ironique et tendre, le dos voûté et son désirable sourire

Lui et son bâton à la main. Dans la rue, des mômes qui attendent devant la porte de l’école et des vieux qui se chauffent au soleil. Bonjour, bonjour. Il se marre.
Va faire son affaire, pas plus d’une heure

Il aurait fallu franchir le pont toboggan au-dessus de la voie ferrée qui datait des années 50, rouille menaçante et boulons épars. Sinon, c’était le tunnel de brique sombre avec au bout la salle qui contrôlait la piscine radioactive où l’on baignait les forcenés. Dehors, au-delà de la ville, avec les jumelles, on apercevait le profil d’une femme en djellaba blanche et foulard fleuri accompagnée de son père de guingois sur une canne. Ils attendaient le bus.
L’herbe pleuvait en écus d’or

Au fond du boyau, la lumière, le canal et les improbables marchands de fruits et légumes. A ma droite, deux gosses se bécotent, au premier plan un mec crache sur une fille assise sur un banc, un troisième regarde en silence. Arpenter les ruelles, trouver la calle, s’y engouffrer jusqu’à l’apparition de l’eau glauque en plein soleil. Au bout de la voûte, des aubergines et des melons sur le ponton du vaporetto.
L’île des morts n’attire plus personne, Böcklin repose

M. avait planté des jonquilles puis il avait quitté la maison. C’était trois ans avant les inondations. La prochaine fois, laisser un message téléphonique.
Rien n’est pire que ne pas savoir

Les cloches sonnaient. Le coffre de la voiture était plein, l’eau s’écoulait de toutes les surfaces. Une femme enceinte se tenait près de la porte d’entrée où les gens se pressaient par centaines. Les voitures rangées en épis ont démarré au coup de sifflet. Plus tard, ce fut le crash. Les cloches sonnaient.
Rien d’autre ne parle de la naissance que ces faits

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s