Blues

bleuL’express traversait la vallée d’éther. Ils s’étaient retrouvés à Charleville et rejoignaient Marseille. Ils ne savaient ce pourquoi ils voyageaient ensemble.

Lui souffrait de cyanose, une maladie liée à la désaturation de son sang artériel en dioxygène. Ses lèvres en gardaient trace et sa peau lentement carbonatée virait au cuivre. L’indigo dessinait une balafre qui riait jusqu’aux oreilles. Chaque souffle lui ravissait son âme.

Elle répétait « Mon fils, que d’ecchymoses ! » Il lui avait répondu « Silence ». Il aurait voulu tailler dans le taffetas bleu, comme si elle avait été son amante, comme si un fragment d’ardoise acéré lui découpait une petite plaie, juste sous le cœur.

Œuvres photographique et textile de Dominique Robert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s