Les herbes folles

Œuvres plastique et textile de Dominique Robert

Opus 1
Suinte lourd rosaire à humeur vagabonde
Papavacées et Labiées bourdonnantes
De Damas échappées
Herbes, herbes folles
De l’oubli chamarrées
Languit vespéral août, lueur rougissante
Un opiat pimenté sur lèvres immondes

Opus 2
Tianzhen reprend son souffle. Dans sa course, oubliés les reproches et les humiliations. Elle a laissé ses sandales sur la voie de terre, elle a enjambé le parapet du pont, elle a franchi la chaussée interdite et elle s’est plongée dans les graminées.
Monsieur Chan ne la punira plus, il ne la coincera plus contre la porte de bois, la langue et les mains écarlates voltigeant.
Les tiges lui picotent les joues, rouges de l’effort. Les semences dérangées explosent à l’air matinal et lui pénètrent dans les narines. Elle détale, les paupières fermées sur son regard apeuré. Jusqu’au bout du chemin, jusqu’à la frontière, jusqu’à l’embarcadère, jusqu’au camp de réfugiés.
Elle a gagné son surnom d’ »herbe folle ».

Opus 3
Les rousses et les blondes,
Les lisses cabossées,
Enivrantes ou sages,
Folles, les herbes folles.

Opus 4
Sous la lumière fauve, sonne l’heure des herbes folles
Celle aux grands prieurs, yeux fermés au ciel
La gueule d’une timide hurle à la lune
De Jéricho à Damas, Salomon trace sous terre
Tombe la monnaie
Les papes se frottent les mains
Chats et aspics farandolent
Passant les murailles
Auréolés de semences nomades
Depuis Chine jusqu’aux Alpes,
Elles dessinent une ode à Vénus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s