L’impression sur tes doigts

A quoi ressemble le bleu qui imprègne tes doigts ? Goethe aurait pu répondre une surface qui semble d’éloigner de nous comme la nuit balaie ton ombre. Balaie les empreintes de tes Dr Martens. Ne m’a pas guérie des coups reçus.

Tu t’avances sans avoir perdu de ta belle énergie. Je t’ai connu haranguant les foules tout en étant très doux, l’air étonné et dubitatif face à ta renommée tardive.

Ce jour d’août caniculaire, ta silhouette trapue arpente l’espace avec une précision qui ne laisse pas place à l’erreur. Tu martèles l’air de tes poings ce pourquoi je garde mes distances.

Tu suis exactement l’absence d’émotions qui caractérise nos relations conflictuelles. Je sais la générosité dont tu gratifies ton entourage, sacré personnage qui d’un incident provoque une tempête dans le verre d’eau de nos amours.

Oui, Goethe aurait pu répondre une surface qui nous entraîne derrière elle quand tu tournes les talons. Il est temps de rentrer. D’oublier ta fureur attristée. D’oublier ma peur des coups. Toi aussi, tu veux échapper à l’impression sur tes doigts. Tu le crois : tu ne le fais pas. Tu le dis : le lendemain, le contraire.

A quoi ressemble ce que tu aimes et ce que tu détestes ?  A quoi ressemblent tes rituels et tes interdits ? Une surface bleue qui semble s’éloigner de nous…elle nous entraîne derrière elle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s