Les vagues amoureuses

CercleAccouche le siècle

Meurtrier hypnotique

Danse du métal

Vertige noir – bleu des fûts

Que s’égrène le velours!

 

 

Le bleu des fûts aiguise le regard. C’est une fille, se disent-ils. Ils n’en sont pas sûrs. Ses seins ne laissent poindre que leurs tétons. Un tee-shirt noir est enfoncé dans un jeans porté bas, noir également. Ce dont ils sont témoins ce soir-là…une entente. Un espace échappé au monde meurtrier, à l’humanité rendue folle, au vertige mortifère.

Ce soir, le volume balaie leurs codes, l’ampleur des timbres chamboule leur biographie. Leur siècle accouche de cela aussi. Ils en oublient les attentats et les agressions. Deux filles et à leurs pieds, une salle. Autrefois il leur a été enseigné « Ta voix n’aura pas droit au chapitre », phrase mystérieuse qui leur a inspiré de la crainte durant leur enfance et toujours dans leurs cauchemars. Ce soir, des voix déclinent les chapitres des oubliés, des mal-aimés, des occultés en vagues sonores de murmures, sourires et danses. Une gueule pas commune mène les regards sans mener le pas qui du violon aux claviers égrène les marches de la nuit sous projos. Un métal et un velours entrelacés. Force provocante punk relogée dans les rides précieuses d’un visage fripé et hypnotique. Les coups laissent des traces, le lagon saigne, les doigts claquent encore et encore, les poignets s’élèvent et les filles saluent. Belles de leur résistance. Eux sont rentrés et se sont plongés dans la correspondance d’Anaïs Nin et Henry Miller avec le bleu des fûts dans leur histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s