Dès le matin

Dès le matin sous la lune étoilée

Étirer les muscles fourbus

Dès le matin le café bu

Dès le matin tout endormi songer

 

Surseoir au sommeil – rituel du carnet

Dès le matin humer les bruits

De la solitude, engourdi

Dès le matin de froid exaspérés

 

S’affolent les moineaux

S’affolent les vélos

S’affolent les petites vieilles

 

Poussières chassées du ciel

Dès le matin des bestioles les traces

Nuit effacée, les feuilles se défroissent

 

26 février 2016

© Catherine Robert

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s