La liberté – son obsession

 

Il est des brumes et arbres chus

Ici éclaircies monotones

Ici et là flocons atones

Au-delà ci-gît l’homme nu

 

Si aucun jeu n’a encore pu

Pendant l’irrationnel automne

Voyez, Kafka même abandonne

Non aucun jeu n’a encore su

 

Laminer la sphère terrible

Cette meurtrissure invisible

Toutes ces rages et oppressions

 

Désespoirs d’homme valeureux

La liberté – son obsession

Trouée dans l’ubac vaporeux

 

28 février 2016

© Catherine Robert

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s