Ballade de Luther

Visage près des barbelés

Tes sourcils froissés – T’émouvoir

D’une fille à la lèvre ourlée

Manteau de chance au déversoir

Tes mains, ton cœur, ton désespoir

Comme dans Londres, des mangroves

Au loin, des grues aléatoires

So – Love is like a sin, my love [1]

 

Sous les bruits de vitres brisées

Poursuivre devient dérisoire

Les rues, les docks, les friches, les quais

Tu chaloupes vers ton nichoir

Dos voûté, fatigue et victoire

Longtemps après que se dissolve

L’œil de ta colère dans le noir

So – Love is like a sin, my love

 

Les terreurs ne s’essuient jamais

Tes bras déployés, ne pouvoir

Doucement le mal fredonner

Alice – sa beauté repoussoir

Si tu traces ton purgatoire

Jamais les péchés ne s’absolvent

Tant le passé est dérisoire

So – Love is like a sin, my love

 

Luther – Tu avances le soir

L’eau coule et sur le sol, ta morve

Giclent les larmes et les histoires

So – Love is like a sin, my love

 

11 mars 2016

© Catherine Robert

[1] Paradise CircusMassive Attack, 2010

Luther, série créée par Neil Cross de 2010 à 2013

Catégories :Non classé

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s