Atelier « Esthétique de la mélancolie »

Les Ateliers de traverse rebondissent

sur les productions de l’atelier d’écriture du 18 juin 2016,
en écho à l’exposition au château d’Aubais (30)
« Sehnsucht – Œuvres noires – Esthétique de la mélancolie »

Laissez-vous emporter, enfants perdus
Les nuits assommées ont perdu toute réalité. Durablement, inversement, sans mouvement.

Le diable dit « Suis-moi ! »

Le diable dit « Donne-moi ton dernier baiser ! »

Mais on loupe le rendez-vous qu’il nous a donné et on entre dans les ondulations soyeuses d’un être désormais sans conscience, sans fluide et sans morale qui se rêve d’une blancheur sans aspérités. Pourtant. Il n’y a pas de plongeon possible.

Sait-on d’où vient le vent ?

Des songes

De l’effleurement de la flûte divine

Des poussières répandues par le Malin

Le monde se fout toujours, il faut juste gagner le temps sur le malheur avant que le soleil ne se couche entre les profondes vallées. On ouvre les volets et les yeux rencontrent la brillance des oliviers, voilà tout.

Demain on sautera peut-être de la corniche

On deviendra l’enfer des autres

On les privera de lumière

On leur infligera le poids inéluctable de leur liberté

Les voilà les songes infinis. On ne creusera pas de tombe pour aujourd’hui. Marre des regrets

13 juillet 2016

Collectif

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s