Berlin 2008 E15

Les maisons se tordent, une petite chienne gravit une pente et titube. Elle ne sent pas la lave engluer ses babines et vacille, inerte dans la colle vermeille. Des trombes d’eau lui dégoulinent de la tête. De ses joues perlent de tièdes cercles qui se cognent les uns les autres. J’entends leurs coups.

Les coups à ma porte reprennent. Venir frapper à une porte à minuit passé signifie souvent de mauvaises nouvelles. J’ouvre la porte.

Catherine Robert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s