Berlin 2008 E28

– Nous allons rêver ensemble, partir à Paris, te trouver du travail à Paris, je connais du monde, on pourra aider Emin. Ta grand-mère l’a protégé mais il doit grandir seul et se passer de toi.

– Je veux rêver encore plus haut que toi. Partir à Paris et un jour, je te ferai visiter mon pays, là où les rives brûlent les pieds, la brume s’élève au loin sur les montagnes âpres et les vents caressent, redoutables. Le minéral et le vivant jouent à cache-cache. Partout le karst blanc, petits galets érodés sur les plages. Sous la surface de l’eau, les poissons fraient. Les albanais viennent tremper leur haine dans l’eau turquoise et le fond des verres de raki. Des maillots de bain des surplus populaires sur des peaux brûlées, des Mercedes kosovars dégueulant une musique de fanfare, rires et chants paressent sous les pins d’où coule la résine. Tu vois quand je te décris ?

– Oui, je vois.

Même si je ne l’ai pas souhaité, je vois une histoire, XXIème siècle, Albanie.

Catherine Robert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s