Berlin 2008 E29

  1. Je suis le taureau qui s’affaisse

Elle tombe endormie sur le champ. Je m’allonge sur le sofa, j’ai froid. Je suis le taureau qui s’affaisse. Je suis devenu en deux jours une croûte écaillée, terre ni plus ni moins stérile, un désherbage critique. L’alcool bu au restaurant me fait divaguer.

Catherine Robert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s