Berlin 2008 E32

  1. Elle encore et encore.

Je ne sais pas attendre, même avec la foudre je n’ai pas cette précaution. Je hume l’air au balcon, je franchis les deux cours de l’hôtel, traverse les deux porches et arrive sur la rue. Je pensé velléités, négligence et karma. Mais pas résignation, ni trahison. Je zappe. Durant une heure ou deux, synchro avec l’horloge berlinoise d’Alexander Platz, j’arpente Kreuzberg.

Catherine Robert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s