Berlin 2008 E39

– Je somnolais, il rêvait des traces de boules de neige sous les paupières. Il dessinait des volutes sur le toit des voitures poussiéreuses. Notre désir n’était plus déserté. J’avais tenu la promesse de la lumière crevant les lignes azurées. Il n’aurait plus à craindre de se retrouver enterré, il souriait au soleil sur ses jambes nues.

Elle me donne le vertige. Je l’embrasserai, je serai de son monde. Je l’interromps.

– Aujourd’hui je te propose la France.

– C’est violent.

Catherine Robert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s