Berlin 2008 E47

Ils sont là, devant moi, perdus depuis ces années, Zana et Emin, étendus, la tête vers l’Est, vers leur pays, fils et fille de Lina et Pietr, petits-enfants de Bukurie et Gjorg, ni rebelles ni vaincus. Ni enfants ni adultes. Mais sous emprise d’un code coutumier et archaïque, dont l’origine se perd dans les temps, tant cahier des charges que mythe. Le Kanun ritualise la vie quotidienne du peuple albanais, manuel de savoir-faire agricole, protocole des cérémonies matrimoniales ou mortuaires, mode d’emploi des tâches ménagères et code de l’honneur. « Libre à toi de garder ta dignité d’homme ou de la perdre. »

Catherine Robert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s