De belles infidèles 2

– Ellington et ses problèmes d’argent, de terrain, de conquête – le territoire d’Ellington. Betty ? Moen ? Noir noir comme le velours, cela pourrait être la réflexion d’un singe, oui d’un foutu singe acculé à son perchoir. Nevermore, se dit Ellington. Betty et Moen sont finis. Reste Kid. Qui ricane en pensant à la famille d’Ellington, aux amis d’Ellington. Kid, on l’appelle le Singe, on l’appelle le Noir, on l’appelle the Raven. Kid distribue de l’opium, Kid résoud les problèmes, Kid convertit au bonheur. Ellington perd du terrain. Fini. Noir.

– Ellington a des problèmes. Il pense à Betty, à Moen. Est-ce eux ou le singe qui lui ont piqué son argent ? Et ses terrains ? Comment être heureux ? Ellington reste sur son perchoir tandis que Kid ricane une fois de plus. En fumant son opium une fois de plus. Oubliée Betty. Oublié Moen. No problem. Tout est fini. Noir.

– Ellington est trop noir pour n’avoir pas de problèmes. Qu’est devenue Betty ? Et Moen ? Qui lui a pris son argent, ses terrains ? Betty ? Moen ? Le singe ? Va savoir…Ellington est si noir qu’il ne peut pas être heureux. Le voilà juché sur son perchoir…et le Kid qui fume de l’opium pendant ce temps ! Pense plus à Betty ! Pense plus à Moen ! Hakuna matata. C’est la fin. Le trou noir.

© Collectif

[Image du clip « PJ Harvey – The Colour Of The Earth », 2011]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s