Comme un fauve

Femme éteinte – close à la fin de vie

L’âme perdue sans les pleurs des enfants

Femme en rage – sa quête auparavant

Sacrifiée –  le regard vide, ébahi

 

Neige, steppe, cachot elle a subis

Kalachnikov, barbelés du néant

Bus dévasté, flammes à l’arrière-plan

Quand a jailli, un jour, la voix meurtrie

 

De la ville montaient les hurlements

Les roues crissaient. Par-dessus, lancinant,

L’air embrasé murmurait les passions

 

Tristes au fond – mais la voix est brûlante

Comme un fauve, près d’une cible ardente

Ouvre les yeux, épure l’émotion

 

Catherine Robert

Photo du film Incendies, Denis Villeneuve, 2011

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s