Tu(e) !

Tombe sur la terre la teinte ocre de Sienne : absent à toi-même, tu n’es plus qu’un feu mourant ; à même le sol, tu gis, au centre exact de la pièce .

Voilà qu’à nouveau t’éclabousse le soleil. Sentiment contradictoire, car tu as ton arme prête , à portée de main. Où ? Dans cette malle où s’entasse ta vie en loques.

Oser le palimpseste, c’est creuser dans l’épaisseur des affiches : c’est la mort par surimpression , et le commencement d’une autre vie : car si tu es d’ici, tu es un homme, somme de strates arrachées à l’exil .

Étoiler tes sourcils du froncement de tes soucis . Diamant funèbre , un revolver brille sur la peinture noire de la table, et tout ça te dégoûte et ce gars le premier .

La géométrie lunaire jette sur tes nuits un éclat mélancolique. Oh ! charmes de ces flux à la dérive ! Avec eux, tu virevoltes .

Quelle évanescence profile ta silhouette gris-bleu, nette dans l’absolue clarté ! Tu n’en diras pas plus car un bœuf énorme pèse sur ta langue .

Mais voici que le tir éclate dans ta voix, feu aveuglant .Et puisque la parole est donnée à ton palais, qu’elle dise l’entière vérité .

Effacer le moindre souvenir : bleu ? bleu ? bleu ! Nourris le feu de ta mémoire, quoi qu’il advienne, car des offrandes dont la flamme ne veut pas , rien n’apaisera le courroux, ni l’inflexible ardeur !

De quelles déchirures l’absurde zèbre-t-il ton existence ? Cou coupé te rend fou ! Écoute plutôt : tu ne croyais pas en Dieu, car jamais tu n’avais souhaité une autre vie.

Christel

Exposition L'étranger - sans importance, Aubais, 2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s