Nous avons les mêmes souvenirs, les mêmes choses vues. Mais chacune de son côté. Ces images de troupeaux dans les Pyrénées, je me souviens, c’était près du lac des Bouillouses, dans le Capcir. Tu y étais venue faire de la randonnée, mais tu étais avec quelqu’un d’autre. Moi aussi, j’ai fait la même chose. Oui, quand nous parlons du passé, la résonance est facile à trouver, à force d’aimer la même vie, nous l’avions parcourue sur les mêmes chemins, séparés.

Et vingt-cinq ans plus tard, le présent nous offre ces enfants qui rient. Heureux, nous le sommes, en famille. Ce sont les enfants que nous n’avons pas eus, pas ensemble. Nos chemins séparés, des Ardennes aux Pyrénées se croisent par surprise et nous apportent deux familles maintenant. C’est le grand changement. Un éclair sur la route, comme un accident, mais en plus beau.

Le futur alors changera ses habits. À l’âge d’être grands-parents, nous nous retrouverons sur les plages du nord, à regarder la mer. Main dans la main, nous effacerons le passé pour écrire une autre histoire.

Je veux tant que ce changement soit vrai, que la lumière enfin se fasse.

Pascal

Les Pyrénées, photo MR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s