Le gué d’une lumière

Noir comme un départ viscéral, lorsque se dessinent des pistes – vaines images parfois – mais le désir porte et les pas dessinent un trait puis un autre. La terre est mon pas, j’en prends le rythme, je danse comme Mohamed Ali qui combat (Kinshasa – 1973), ses pas en surimpression de la carte du continent noir. Comme magnétique, géométrique, asymétrique, tel un escadron doré. Tu ne le sais pas mais ton père s’était accordé à leur beat, droit dans le sol et cruel. « Allez contre » disait-il, se prenant pour un pionnier, manipulé par le vocabulaire guerrier et la parole au poing. Lui, un oiseau brûlé à l’astre tyrannique.

Capharnaüm sombre et violent, autant que rapide, refusé. Ce sont des traces à l’entrée, une brèche à nos oreilles assourdissant la pénombre…rock…rock again…rock forever. L’univers est effrayant, le monde hybride nous parle, un écho se fait entendre. Ici, des taches clignotent dans le cerveau. Là, des vibrations secouent chaque os contre son voisin. Il est aisé de se prendre les pieds dans le tapis, le compteur marque les coups, personne ne sera épargné. L’humour n’est pas de circonstance si on refuse l’étreinte.

Le gué d’une lumière ? Avec mes petites pattes de mouche sous mescaline, je traverse les chairs et les nerfs disséqués sur des arcs tendus. Sensibles, leurs variations, ce sont des lignes que j’aurais aimé revêtir. De loin tout est silencieux mais si je me pose sur le support, je perçois la gravité du ring déserté, de l’arène où gît le monstre enclos à tout jamais, des bois sans la résonance du brame automnal. À l’orée du temps, être de l’adolescence la langue, quand les larsens éclaboussaient l’espace et que la couleur valait paysage.

« Noire autant que rapide, refusée, le gué d’une lumière ? »

L’heure présente, Yves Bonnefoy, 2011

Catherine Robert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s