Diffraction sans bord

Paris à l’aube

3 enfants du tumulte

Certains rasaient les murs

D’autres grimpaient dessus

Leurs poings armés et leurs dents aiguisées

Jaillissement équin

Éruption des tranchées

Les pointeurs fixaient les bulles des niveaux

Qui remuaient ainsi que les yeux des chevaux

Fin du monde

Effondrement

Leurs yeux étoiles bestiales

Éclairent ma compassion

À la fin tu es las de ce monde ancien

La beauté de l’univers est là en permanence

Dégorge de pommes et de poires

Des héliotropes anglais jaillissent

Sur une note unique

Au rythme des phalènes

Comme une apparition

Comme un miracle

Dans un rai de lumière

Quelques minutes seulement

L’envoûtement du rien, du lointain

Des sens infléchis

Le monde est langage

Rêve hors

Use de rehaut

 

Exposition, Carré d'art
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s