Commencer est toujours chose difficile

Ici, là-bas, ailleurs, le soleil se lève, l’homme rêve de marcher dans le soir qui tombe, danser sur les pavés d’une ville mourante, chanter seul sous la douche, aimer jusqu’à faire éclater son cœur, dans un jardin imaginaire, sur les chemins de Compostelle, plaisirs éphémères. Les gens naissent, meurent et nous nous débattons tous dans des luttes internes qui nous dépassent.

La tentation est grande d’oublier la douceur des pastilles de menthe sur ma langue. Je me suis perdue en chemin, femme vécue dans le désir de l’autre, prête à tout, même au pire.

La tempête fait rage, je suis lumière dans les gouttes de pluie.

Commencer est toujours chose difficile.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s