Peindre l’instant

Dessin de CB


Agostina n’agonise pas, non ; elle savoure son café, robe et chapeau noirs, main gantée tendue vers l’anse. Drapée de silence, de songes, d’attentes, d’impatiences – des humeurs et des saisons.

Elle peint sans relâche, tout ce qui lui arrive sous le regard, mélangeant allègrement couleurs et textures, même au mépris du bon goût… Jour et nuit, elle peint. Sur la toile, des paysages chargés et lourds comme un soir d’hiver.

Oublier les heures sombres, recouvrir l’être, imaginer des siestes en fond de jardin – un enfant sur les genoux.

L’instant, alangui, s’assoupit dans le giron de la mère: la sérénité se couche à ses pieds, temporalité suspendue qui retient son souffle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s