Une forme de voyage

Dessin de MF


Agostina aux dernières heures du jour, là où les étoiles retombent dans nos yeux – traces d’absents, comètes pour les présents. La lune est rousse, le sol est vert d’herbe collée à la toile, à la poisse, à l’amertume de demain. Agostina, encagée…

Jouissons d’aujourd’hui avant de plonger ensemble dans la grisailleuse réalité.

Je veux partir à Marseille…seule…loin de ce salon austère…loin de la guerre…oubliée de tous

Elle n’oublie pas. Rien. Ces moments canapé rouge, ces attentes au café – passage du temps – ses rêves d’oiseaux, de chaises longues, de chants d’enfants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s